highlights
upcoming
Magazine News
latest magazine
news pic
0000-00-00 00:00:00
MASSIVE ATTACK


Massive Attack fait danser Kate Moss dans son nouveau clip
Cette nouvelle vidéo, réalisée par Medium et Robert Del Naja, concerne la chanson “Ritual Spirit”, qui est tirée de l’EP du même nom. Le titre est chanté en featuring avec Azekel ; et le clip, à la beauté gracile et dérangeante, montre Kate Moss qui danse dans le noir. À son propos, Del Naja a déclaré que lui et Kate Moss étaient “des amis de longue date”, et que le mannequin britannique avait “parfaitement réussi à capter l’essence du titre, intime et rituelle.”

news pic
0000-00-00 00:00:00
LA FEMME


La Femme est de retour avec “Sphynx”

Le nouveau titre a également été l’occasion, pour le groupe, de s’exprimer à chaud sur ce retour qu’on attendait depuis des plombes. Marlon, toujours lui, a ainsi évoqué un nouvel album prévu pour le mois de septembre

news pic
0000-00-00 00:00:00
Last Shadow Puppets


Le grand retour de The Last Shadow Puppets: “aucune gêne, aucun tabou, aucune limite”
En vacances des Arctic Monkeys, Alex Turner retrouve Miles Kane pour Everything You’ve Come to Expect, un second album grandiose. Sous leurs allures de cancres, les deux Anglais de Los Angeles redonnent tout son pouvoir récréatif à la pop.

Dub Incorporation est fondé en 1997. Originaire de Planfoy dans la Loire (42), composé de sept musiciens (deux chanteurs/percussionistes (derbouka), deux guitaristes, un clavier, une basse, une batterie), le groupe Stéphanois pratique un reggae métissé, joyeux et conscient, original par les sons, l'énergie et les thèmes abordés. Au carrefour des musiques, les instruments empruntent aux classiques de la dub, du reggae et du ragga tout en renouvelant les genres. La reverberation et la forte construction des morceaux en lentes montées, évoque les influences dub. Une dub dynamique, soutenue par la virtuosité technique et la qualité de composition des musiciens, richesse qui permet d'associer à cette base des influences a priori dissemblables comme le ragga et la musique orientale. Hakim Meridja, chanteur reggae/ragga d'origine kabyle cotoie Aurélien Zohou, chanteur ragga et ce mariage de deux voix différentes réhausse encore la singularité du groupe, mélangeant l'aigu au grave, la douceur et la variété de tessiture du chant oriental à la chaleur et le rapidité du chant ragga.

Dub Incorporation a réalisé deux 5 titres, deux albums et un live.



Le premier 5 titres ("Dub incorporation 1.1") sorti en version limitée sur Saint-Etienne sera très dub. Il comporte les premières versions de "Rude boy", la chanson culte du groupe et l'"échiquier" reprises plus tard dans diversité. Les autres morceaux sont purement dub (sans voix). Le deuxième 5 titres, "Version 1.2" installera quand à lui le métissage propre à la musique de dub incorporation. Le chant ragga se fait plus présent et le son gagne en professionnalisme. Le bouche à oreille fonctionne beaucoup et le groupe jouit d'un fort succès local. Les promesses des deux maxis seront concrétisées bientôt par la sortie de "Diversité" qui confirmera le changement le statut d'un groupe adulé localement à un groupe à l'envergure Nationale.



C'est vraiment l'album Diversité qui fera exploser le groupe aux yeux du grand public dont le featuring avec le chanteur Ivoirien Tiken Jah Fakoly sur la chanson Life, mais également le morceau le plus apprécié des fans "Rudeboy", déjà présent sur le premier 5 titres. Pour leur deuxième album, Dans le décor, le groupe s'est offert les services de l'ingénieur du son jamaïcain Samuel Clayton Junior et s'enrichit de featurings enfievrés avec les jamaïcains David Hinds du groupe Steel Pulse, Omar Perry et le chanteur ragga Guinéen résident Français Lyricson. La Dub Incorporation fait partie du collectif massa sound regroupant la scène reggae-ragga-dub stéphanoise.

La notoriété nationale est en grande partie basée sur la qualité des prestations "live" à travers la France. Particulièrement actifs en concerts, ils emportent le public par des performances enfiévrées où les vibrations lentes et planantes de la dub se marient avec des improvisations ragga de haute intensité. Ils sont appréciés pour leur simplicité, pour leurs textes qui prônent la paix et un esprit positif sans tomber dans les clichés, et pour leur forte propension à impliquer le public des salles où ils se produisent. Pratiquant une musique consciente, voire engagée ils s'éloignent de la Loire, voyagent et installent petit à petit leur succès en France. Ils écument toutes les régions de France, se produisent dans les petites puis grandes salles de concert du Pays (Palais des Spectacles et Hall C de Saint-Etienne, Transbordeur de Lyon, Zénith de Lille et Paris), participent à des festivals de plus en plus importants (Solidays, Printemps de Bourges). Ils se déplacent à l'étranger(Portugal, Suisse, Belgique, Allemagne, Espagne) installant du même coup un certain buzz Européen. Ils vont également en Afrique et s'impliquent aux côtés de l'association "Survie" pour témoigner des ravages de la "Françafrique". Le chanteur Ivoirien Tiken Jah Fakoly véritable porte-drapeau de la lutte contre ce système fera d'ailleurs un "featuring" remarqué sur "Diversité".
sitemap